L'interconnexion AQUIND

reliera les réseaux électriques britannique et français afin de rendre les marchés énergétiques plus efficaces, de sécuriser l’offre et de réduire les émissions de carbone.

L’interconnexion AQUIND est une nouvelle ligne de transport d’électricité en courant continu à haute tension (CCHT) sous-marine et souterraine entre la côte sud de l’Angleterre et la Normandie. En reliant les réseaux électriques britannique et français, elle rendra les marchés énergétiques plus efficaces, sécurisera l’offre et offrira plus de souplesse aux réseaux électriques, afin qu’ils intègrent différentes sources d’énergie renouvelable et s’adaptent aux fluctuations de la demande, notamment celles liées au développement des véhicules électriques. La Commission européenne a reconnu l’interconnexion AQUIND en tant que Projet d’Intérêt Commun (PIC). Avec une capacité de 2000 MW, l’interconnexion AQUIND transportera 16 millions de MWh d’électricité chaque année entre les deux pays connectés, soit 5% de la consommation totale de la Grande-Bretagne et 3% de la consommation totale de la France. La technologie utilisée pour l’interconnexion permettra de transporter de l’électricité dans les deux sens. Il en résultera un usage plus efficace des capacités de production et une meilleure gestion des variations de consommation et de production d’électricité. L’interconnexion pourra également offrir divers services aux gestionnaires des réseaux nationaux des deux pays afin d’aider à assurer un fonctionnement sécurisé et fiable. Le projet pourra également intégrer la pose de câbles de transmission de données à fibre optique dans le cadre de l’installation des câbles électriques.

L’interconnexion AQUIND aura recours à une technologie fiable et qui a fait ses preuves. Avec ses câbles enterrés sur l’intégralité du tracé, l’interconnexion AQUIND n’aura aucun impact visuel permanent sur la grande majorité du parcours.

L’interconnexion AQUIND est développée sans subvention gouvernementale. Cela garantira un complément de sécurité et de diversité en matière d’approvisionnement énergétique, favorisera la concurrence sur le marché de l’énergie et augmentera la valeur ajoutée offerte aux consommateurs.

AQUIND en chiffres

  • 2000 MW

    CAPACITÉ NOMINALE
  • 16 TWh

    ÉLECTRICITÉ TRANSPORTÉE CHAQUE ANNÉE

    Le taux réel d’utilisation de l’interconnexion dépend entre autres des conditions du marché et des limites fixées par les gestionnaires de réseaux nationaux.

  • 5%

    DE LA CONSOMMATION TOTALE DE LA GRANDE-BRETAGNE
  • 3%

    DE LA CONSOMMATION TOTALE DE LA FRANCE

Interconnexion HVDC

COURANT CONTINU HAUTE TENSION

La distance entre les stations de connexion à Lovedean dans le Hampshire et à Barnabos en Normandie rend l’utilisation d’une simple connexion en courant alternatif (CA) impossible. De plus, il est essentiel que les perturbations d’un réseau n’affectent pas l’approvisionnement en électricité des consommateurs de l’autre réseau. Pour ces raisons, l’interconnexion utilisera la technologie Courant Continu Haute Tension (CCHT). Elle constitue la connexion électrique la plus contrôlable et la plus performante entre les réseaux, tout en assurant le découplage des réseaux en termes de perturbations susceptibles d’affecter les consommateurs de chaque pays.

La technologie CCHT est régulièrement utilisée pour les interconnexions de haute puissance depuis les années 60, mais depuis le début des années 2000, une nouvelle génération de technologie CCHT utilisant un convertisseur de source de tension modulaire (CSV) est disponible. L’utilisation de convertisseurs de courant électroniques et de systèmes de commande numérique d’avant-garde permet de réduire l’emprise des stations de conversion de courant alternatif en courant continu. Les stations de conversion AQUIND auront ainsi une emprise au sol inférieure de moitié à celle d’une station de conversion LCC traditionnelle équivalente. L’application de la nouvelle technologie CSV permettra à AQUIND d’offrir des services auxiliaires aux réseaux de transport en assurant un soutien rapide en tension et en fréquence durant les perturbations du système.

Á L'INTERIEUR DE LA STATION DE CONVERSION

Les stations de conversion de Lovedean et de Barnabos seront équipées de convertisseurs de courant électroniques de la toute dernière génération.

Ce modèle de convertisseur est équipé de centaines de sous-modules pourvus d’unités redondantes. Cette configuration permet de maintenir la station en service à plein régime avec de nombreux sous-modules hors service. L’une des exigences clef relative à la conception de l’interconnexion AQUIND est la mise à disposition d’un niveau d’énergie très élevé conjuguée à des besoins de maintenance minimes.

Afin de minimiser le risque d’une coupure complète, l’interconnexion AQUIND sera conçue sous la forme de deux liaisons indépendantes de 1000 MW. Chaque liaison sera entièrement autonome en termes de systèmes de commande, de systèmes de protection, d’alimentations électriques auxiliaires et de systèmes de refroidissement. C’est un modèle fiable qui permet de maîtriser et réduire au maximum le risque d’un arrêt complet des transmissions.

Un câble de transmission de données

Dans le cadre du projet d’interconnexion AQUIND, la société déploiera des infrastructures de fibre optique à des fins de protection et de contrôle. Un câble de transmission de données par fibre optique sera installé dans la tranchée le long de chacune des deux paires de câbles électriques, à la fois en mer et à terre. La capacité libre de transmission de données de ces câbles peut être utilisée pour transférer les données de tiers, renforçant ainsi la connectivité entre la France et l’Angleterre.

La demande en transmission de données rapide et fiable, et, par conséquent, en capacité de transmission de données à haut débit est en croissance rapide, étant donné que les services, la technologie et l’exploitation des données ne cessent d’évoluer. Il apparaît de plus en plus important de répondre à cette demande dans nos économies pour améliorer la qualité de vie.

Le système de câble sous-marin de fibre optique d’AQUIND permettra de faire face à la demande croissante pour une connectivité de réseau fiable et à haut débit. AQUIND utilisera la toute dernière technologie sous-marine et optique pour assurer une connectivité haut débit entre l’Angleterre et la France. Chacun des deux câbles de transmission de données comporte jusqu’à 180 fibres noires qui peuvent être accessibles par des tiers, c’est-à-dire jusqu’à 100 Gops par paire de fibres. La liaison de transmission par fibre optique d’AQUIND suit un itinéraire plus court que certains systèmes existants, garantissant ainsi un temps de latence bref d’environ 2,622 ms. Le système permettra de relier les côtes françaises et anglaises sans nécessiter d’amplification au moyen de répéteurs sous-marins.

L’installation, parallèle aux câbles électriques et dans la même tranchée, ainsi que la séparation des deux systèmes de câbles, assureront une protection constante contre les dommages potentiels dus à la pêche, aux ancres et aux risques naturels.

INTERCONNEXION CCHT

Direction de la société

  • Alexander Temerko

    Directeur

    Alexander est un éminent industriel britannique et un ardent défenseur de la méritocratie. Il pense que la Grande-Bretagne est un centre de haute technologie pour les industries de l'avenir.

    Ingénieur et avocat de formation, Alexander a été secrétaire d’État et fut un négociateur clef du gouvernement de Boris Eltsine avant de se tourner vers l’industrie. En 2000, Alexander est entré à la Yukos Oil Company où il a exercé les fonctions de directeur et de vice-président du conseil avant de déménager au Royaume-Uni en 2005. Entre 2008 et 2017, Alexander occupa le poste de directeur et vice-président du Groupe OGN basé à Newcastle, un prestataire de services d’ingénierie-approvisionnement-construction au service du secteur énergétique en Mer du Nord.

    Alexander collabore régulièrement avec les principaux médias britanniques et internationaux sur des affaires économiques et politiques.

  • Richard Glasspool (BA, FCA)

    Directeur

    Directeur non-exécutif d'AQUIND Limited et ancien Partenaire de KPMG Russia et CIS.

    Membre (Fellow) de l’Institute of Chartered Accountants in England and Wales, Richard a commencé sa carrière chez Arthur Andersen & Co à Londres, avant d’obtenir son diplôme en 1983. Il a travaillé pour plusieurs sociétés britanniques cotées en bourse avant d’entrer chez KPMG où il était conseiller au Moyen-Orient, en Russie, ainsi qu’en Europe Centrale et de l’Est.

    Après 17 ans de service chez KPMG, Richard a pris les fonctions de directeur indépendant et non-exécutif pour plusieurs sociétés, notamment le Groupe OGN. Entre 2008 et 2014, il a été membre du conseil de surveillance de la Banque de crédit de Moscou où il était également Président du Comité d’audit et de risque.

  • Kirill Glukhovskoy (LLM, MBA, ACMA)

    Directeur général

    Kirill dirige le projet d'Interconnexion AQUIND depuis sa création en 2014.

    Ayant exercé comme avocat auprès des principales sociétés énergétiques et des poids lourds de l’industrie russes, Kirill est titulaire d’un MBA de la London Business School.

    Kirill a conseillé des sociétés britanniques, notamment le Groupe OGN, en matière de développement commercial de l’entreprise et s’est joint au conseil d’AQUIND Limited, la branche des énergies renouvelables, en 2011. Suite à une scission d’entreprises, Kirill est devenu, en 2016, Directeur général de l’activité d’Interconnexion AQUIND nouvellement indépendante.

     

Nouvelles de la société

  • 24 octobre 2018 , Londres

    Déclaration concernant la décision du Conseil de Recours d’ACER sur l’appel d’AQUIND contre la décision d’ACER de rejeter la demande d’exemption d’AQUIND.

    Pour en savoir davantage ›
  • 01 octobre 2018 , Londres

    AQUIND Limited et le ministère français de la Culture signent une convention de coopération en vue de l’évaluation archéologique sous-marine du projet d'interconnexion AQUIND.

    Pour en savoir davantage ›
  • 20 août 2018 , Londres

    AQUIND fait appel de la décision d'ACER de refuser d'accorder à l'interconnexion AQUIND une dérogation des dispositions réglementaires

    Pour en savoir davantage ›
Voir toutes les nouvelles

Dans les médias

  • The Parliament Magazine

    vendredi 19 octobre, 2018

    Étreindre l’investissement privé dans la transmission d’énergie

    Professeur William W. Hogan affirme que la politique règlementaire pour les marchés de l’électricité efficaces doit établir l’investissement privé dans la transmission d’énergie comme l’option par défaut.

    Pour en savoir davantage ›
  • Le Monde De L’Energie

    mardi 16 octobre, 2018

    Grande-Bretagne/France : un projet d’interconnexion électrique dans les tuyaux… de la justice

    Une décision illogique prise par ACER qui crée un précèdent nuisible à l’investissement privé dans l’infrastructure énergétique européenne.

    Pour en savoir davantage ›
  • EURACTIV

    lundi 4 juin, 2018

    Pourquoi l'Europe a besoin de plus d'interconnexions électriques, publiques et privées

    L’investissement privé est maintenant prêt à financer et à développer des interconnexions électriques sans subventions au profit des gouvernements nationaux et de l’UE

     

    Pour en savoir davantage ›
Voir toutes les publications

Nos conseillers